Comment protéger les légumes de la canicule ?

Vagues de chaleur : le conseil de la protection civile pour se défendre contre la chaleur

Une chaleur excessive est un grave danger pour la santé de tous, mais ils sont plus exposés : les personnes âgées, surtout si elles ont plus de 75 ans ceux qui souffrent de maladies chroniques telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires ou l’insuffisance respiratoire ceux qui consomment des médicaments susceptibles d’interférer avec les mécanismes de défense contre la chaleur personnes souffrant de troubles de la mémoire, de maladies mentales, de troubles de l’orientation ou du comportement les nourrissons et les enfants de moins de 4 ans. La Protection civile rappelle qu’un livret (voir pièces jointes) avec la liste des lieux climatisés du centre historique, des îles et du continent, y compris les musées et les bibliothèques, et tous les conseils pour se défendre de la chaleur.

A lire aussi : Comment faire en sorte que les patates douces ne soient pas vierges ?

COMMENT SE DÉFENDRE DE LA CHALEUR fermez les volets s’ils sont exposés au soleil Gardez vos fenêtres fermées tout le temps que vous la température extérieure est supérieure à la température intérieure de votre appartement ouvrez les fenêtres tôt le matin, tard le soir ou pendant la nuit pour laisser entrer de l’air frais dans la maison dormez et restez dans les pièces les plus fraîches de votre maison en l’absence de climatisation dans votre maison, passez au moins 3 heures par jour dans un environnement climatisé : chez des amis ou de la famille, ou dans des lieux climatisés près de chez vous : des centres commerciaux aux centres climatisés activés dans votre établissement ou à proximité (voir au verso de ce livret).

BUVEZ BEAUCOUP D’EAU Chaque personne doit savoir combien elle boit chaque jour. Buvez fréquemment et abondamment : environ 2 litres par jour même en l’absence de soif !

A lire en complément : Quand planter une Agapanthus ?

Essayez de faire ceci : 1. La méthode de la bouteille Conservez une bouteille d’eau de 1 litre au réfrigérateur ; chaque fois que vous voulez boire, remplissez la moitié du verre avec de l’eau du réfrigérateur et l’autre moitié d’autres boissons (jus de fruits ou autre) ; lorsque le litre d’eau dans le réfrigérateur est terminé, vous aurez bu environ 2 litres, ce qui correspond à la quantité de liquide nécessaire pour une journée très chaude. Le soir, rechargez le flacon pour le conserver au réfrigérateur le lendemain. 2. La méthode de l’horloge à eau Utilisez un verre ou une tasse de taille connue, à utiliser comme unité de mesure, comptez le nombre de verres ou de tasses que vous devez boire pendant la journée pour atteindre 2 litres ; identifier les heures de consommation fixes (par exemple, une tasse de 200 cc toutes les 2 heures).

AUTRES CONSEILS Vérifiez vos urines : si elles sont foncées, vous devez boire plus Préférez les aliments riches en eau : fruits (pastèques, melons, raisins, etc.) et crudités (tomates, salade, etc.) Ne buvez pas d’alcool et de boissons riches en caféine Diluez les boissons sucrées avec de l’eau douce Pendant la journée, prenez des douches régulières ou des bains frais sans vous sécher et mouillez souvent votre visage et vos bras avec de l’eau. fraîchement Essayez de sortir tôt le matin ou le soir, évitant ainsi de sortir pendant les heures les plus chaudes, de 11 h à 18 h Si vous devez sortir, utilisez des vêtements légers (tissus naturels comme le coton ou le lin), des vêtements spacieux, de préférence de couleur claire et un chapeau Évitez les activités de plein air pénibles pendant les heures les plus chaudes

Comment se défendre contre la chaleur

  1. Ne sortez pas pendant les heures les plus chaudes : lors d’une vague de chaleur, évitez l’exposition directe au soleil pendant les heures les plus chaudes de la journée (entre 11h00 et 18h00).
  2. Améliorer l’environnement domestique et professionnel  : la mesure la plus simple est le blindage des fenêtres orientées au sud et au sud-ouest avec des stores et des stores réglables (volets roulants, stores) qui bloquent le passage de la lumière, mais pas celui de l’air. Bien sûr, l’utilisation de la climatisation est efficace, mais elle doit être utilisée avec précaution, en évitant d’ajuster la température à des niveaux trop bas par rapport à la température externe. Une température comprise entre 25 et 27° C avec une faible teneur en humidité est suffisante pour garantir le bien-être et n’expose pas à des changements brusques de température par rapport à l’extérieur. Les ventilateurs mécaniques doivent également être utilisés avec prudence, ce qui accélère le mouvement de l’air, mais n’abaisse pas la température ambiante, c’est pourquoi le corps continue de transpirer. Il est donc important de continuer à consommer de grandes quantités de liquides. Lorsque la température interne dépasse 32° C, l’utilisation du ventilateur n’est pas recommandée car il n’est pas efficace pour lutter contre les effets de la chaleur.
  3. Boire beaucoup de liquides  : Boire beaucoup d’eau et manger des fruits frais est une mesure essentielle pour contrer les effets de la chaleur. Surtout pour les personnes âgées, il est nécessaire de boire même si vous ne ressentez pas le stimulus de la soif. Cependant, il existe des problèmes de santé particuliers (comme l’épilepsie, les maladies cardiaques, rénales ou hépatiques) pour lesquels un apport hydrique excessif est contre-indiqué. Si vous souffrez d’une maladie quelconque, vous devriez consulter votre médecin avant d’augmenter votre apport hydrique. Vous devez également consulter votre médecin si vous suivez un traitement qui limite votre consommation de liquide ou aide à l’éliminer.
  4. Consommation modérée de boissons contenant de la caféine, évitez les boissons alcoolisées
  5. préparation de repas légers La  : la digestion est un véritable travail pour notre corps qui augmente la production de chaleur dans le corps.
  6. Habillez-vous confortablement et léger , avec des vêtements en coton, lin ou fibres naturelles (évitez les fibres synthétiques). À l’extérieur, il est utile de porter des chapeaux clairs et clairs pour protéger votre tête du soleil direct. Protégez également vos yeux avec des lunettes de soleil dotées de filtres UV. Une attention particulière pour les enfants.
  7. Dans la voiture , n’oubliez pas de ventiler l’habitacle avant de commencer un voyage, même si le la voiture est équipée d’un système de ventilation. Dans ce cas, réglez la température à environ 5 degrés au-dessous de la température extérieure, en évitant de diriger les bouches d’aération directement vers les passagers. Si vous devez voyager, évitez les heures les plus chaudes de la journée (surtout si la voiture n’est pas climatisée) et gardez toujours une réserve d’eau dans la tache. Ne laissez jamais de bébés, d’enfants ou d’animaux dans la voiture, même pendant de courtes périodes.
  8. Évitez de faire de l’exercice pendant les heures les plus chaudes de la journée. Dans tous les cas, si vous faites de l’activité physique, vous devez boire beaucoup de liquides. Pour les sportifs, il peut être nécessaire de compenser la perte d’électrolytes par des suppléments.
  9. Offrez de l’aide aux personnes les plus à risque (telles que les personnes âgées vivant seules, les nourrissons, etc.) et informez les services sociaux et de santé de toute situation nécessitant une intervention. Chez les personnes âgées Une sonnette d’alarme est la réduction de certaines activités quotidiennes (se déplacer dans la maison, s’habiller, manger, aller régulièrement aux toilettes, se laver) qui peut indiquer une détérioration de l’état de santé. Surveillez la température corporelle des nourrissons et des jeunes enfants en la baissant avec une douche tiède et ouvrez la couche chaque fois que possible
  10. Donnez beaucoup d’eau fraîche aux animaux de compagnie et laissez-les dans un endroit ombragé.

Questions et réponses — Vagues de chaleur

Qu’est-ce que les vagues de chaleur ?

Les vagues de chaleur sont des conditions météorologiques extrêmes qui surviennent lorsque des températures très élevées surviennent pendant plusieurs jours consécutifs, souvent associées à des taux d’humidité élevés, à un fort rayonnement solaire et à un manque de ventilation ; ces conditions posent un risque pour la santé de la population. Une vague de chaleur est définie en fonction des conditions climatiques d’un ville spécifique et il n’est donc pas possible d’identifier une température de seuil de danger valable à toutes les latitudes.

Où sont disponibles les prévisions de canicule ?

Le système national de prévision et d’alerte, édité par le ministère de la Santé avec la contribution technico-scientifique du Centre national de compétences (CCN), Département d’épidémiologie SSR Regione Lazio, assure la surveillance des conditions météorologiques associées à un risque sanitaire. Ce système est opérationnel dans 27 villes : Ancône, Bari, Bologne, Bolzano, Brescia, Cagliari, Campobasso, Catane, Civitavecchia, Florence, Frosinone, Gênes, Latina, Messine, Milan, Naples, Palerme, Pérouse, Pescara, Reggio de Calabre, Rieti, Rome, Turin, Trieste, Venise, Vérone, Viterbe. Le bulletin quotidien spécifique à la ville, préparé par le CCN, est publié sur le site Web du ministère de la Santé et envoyé à la protection civile et aux centres opérationnels locaux (municipalité, ASL, centre local de la Protection civile). Dans toutes les villes, les bulletins sont diffusés dans les établissements sociaux et de santé via un réseau de communication spécifique. Les informations contenues dans le bulletin permettent une activation précoce au niveau local des procédures d’alerte et d’urgence et la modulation des interventions de prévention en fonction des niveaux de risque prévus.

En quoi les systèmes de prévision et d’alerte spécifiques de la ville diffèrent-ils des systèmes de prévision météorologique traditionnels ?

Des systèmes de prévision et d’alerte spécifiques à la ville (également appelés systèmes d’alerte Heat Health Watch – HHWW) sont en mesure d’évaluer l’impact de la température sur la santé grâce à l’analyse intégrée des conditions climatiques et des données historiques de mortalité et de variables météorologiques. Les résultats des systèmes de prévision et d’alerte sont résumés dans un bulletin quotidien spécifique à la ville qui signale des problèmes de santé défavorables. pour le même jour et pour les deux jours suivants, grâce à des niveaux de risque gradués définis en fonction de la gravité des événements attendus :

Niveau 0 : Les conditions météorologiques ne sont pas en danger pour la santé de la population

Niveau 1 : Conditions météorologiques pouvant précéder le niveau 2 (pré-alerte de la santé et des services sociaux)

Niveau 2 : Les températures élevées et les conditions météorologiques peuvent avoir des effets négatifs sur la santé de la population, en particulier dans les sous-groupes de population vulnérables. (alerte de santé et de services sociaux)

Niveau 3 : vague de chaleur. Conditions à risque élevé qui persistent pendant trois jours consécutifs ou plus. (alerte de santé et de services sociaux)

Pourquoi les systèmes de prévision des alarmes de canicule sont-ils spécifiques aux villes ?

Le bulletin publié par les systèmes de prévision et d’alerte des vagues de chaleur définit les niveaux de risque sanitaire par rapport à les conditions climatiques enregistrées dans une ville spécifique. Il est démontré que, dans les mêmes conditions météorologiques, le niveau de risque sanitaire est hétérogène et peut varier d’une ville à l’autre en raison de plusieurs facteurs. L’impact des vagues de chaleur dépend en fait également du contexte géographique particulier et est plus important lorsque la population locale est exposée à des conditions météorologiques qui s’écartent considérablement des conditions habituelles.

Qui fournit les données météorologiques quotidiennes au Système national de prévision et d’alerte ?

Le service météorologique de l’armée de l’air fournit quotidiennement au Centre national de compétence (CCN) les données météorologiques enregistrées à la station aéroportuaire la plus proche de chacune des 27 villes incluses dans le système national. Le CCN traite les bulletins spécifiques de chaque ville, avec les niveaux gradués de risque sanitaire, définis en fonction de la gravité des événements attendus et les envoie au Ministère de la santé, la protection civile nationale et les centres opérationnels locaux qui activent leur réseau d’information, pour la diffusion rapide du bulletin au réseau de services locaux.

À quelles heures de la journée est-il approprié de réduire l’exposition extérieure pendant les vagues de chaleur ?

Pendant les jours où un risque élevé est attendu pour les 24 à 48 heures suivantes (niveaux 2 et 3 du bulletin), l’exposition à l’extérieur doit être réduite entre 11 h et 18 h. En particulier, pendant les heures les plus chaudes de la journée, l’accès aux parcs et aux espaces verts, où des niveaux élevés d’ozone peuvent être présents dans l’air, n’est pas recommandé. L’air est un problème de santé publique, en particulier pour les groupes de population les plus sensibles tels que les enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant d’asthme, maladies respiratoires et cardiovasculaire ; ce dernier peut présenter des symptômes et/ou une aggravation du tableau clinique préexistant. De plus, pendant les heures les plus chaudes de la journée, une activité physique intense en plein air doit être évitée.

Quelles sont les précautions à prendre pour bien préparer et conserver les aliments ?

Lorsque la chaleur arrive, une grande attention doit être accordée à la préparation et à la conservation correctes des aliments. Les températures élevées favorisent la contamination des aliments et augmentent le risque de gastro-entérite et d’intoxication alimentaire, en particulier chez les enfants. En cas de gastro-entérite, reconstituer les liquides perdus en buvant des quantités adéquates de solution réhydratante orale, par petites gorgées s’il y a également des vomissements ; éviter les aliments très gras, les boissons très sucrées, les suppléments sportifs et les jus de fruits. Pour éviter ces risques, quelques règles simples doivent être respectées :

respecter strictement la date d’expiration du produit ou dans lequel la consommation est préférable

lavez-vous toujours les mains avant de préparer les aliments

laver les fruits, les légumes et tous les aliments qui sont bien consommés crus, en veillant à ce qu’ils n’entrent pas en contact avec d’autres aliments ou des surfaces de travail sales pour éviter le risque de croisade de contamination

consommez des aliments cuits dès que possible

évitez de laisser les denrées périssables (lait, produits laitiers, desserts à base de crème, viande, poisson, etc.) à température ambiante, mais conservez-les au réfrigérateur

lors de la conservation des produits alimentaires au réfrigérateur, il est conseillé de : — suivez les instructions sur les packages pour connaître les méthodes de stockage — de préférence, conserver les aliments cuits dans des compartiments séparés des crus ; il est conseillé d’utiliser des contenants spéciaux pour éviter que différents aliments n’entrent en contact les uns avec les autres ; par exemple pour éviter de tenir poisson avec des viandes

dans le cas d’aliments surgelés ou surgelés, vérifiez les informations sur l’emballage concernant la température de stockage du produit ; rappelez-vous que les aliments décongelés ne peuvent plus être congelés

Est-il possible de pratiquer des activités sportives de plein air pendant les journées les plus chaudes de l’été ?

Oui, mais le créneau horaire doit toujours être évité de 11h00 à 18h00 et une attention particulière doit être portée à une hydratation adéquate. Par ailleurs, par temps très chaud, évitez les zones vertes, où les concentrations d’ozone les plus élevées sont enregistrées.

La chaleur peut-elle protéger contre le risque d’infection à la COVID-19 ?

L’exposition directe au soleil, aux températures élevées et à l’humidité ne peut pas prévenir l’infection par le COVID-19, alors qu’elle peut provoquer des conditions liées à la chaleur et des brûlures. Pour l’été 2020, il est recommandé de suivre les recommandations pour vous protéger de la chaleur, toujours dans le respect des mesures protection individuelle contre le virus (distance supérieure à un mètre, masque et gants). Pour en savoir plus

infographie Comment se protéger de la chaleur pendant l’épidémie de COVID-19

Nouveau site thématique sur le coronavirus

Quelles précautions faut-il prendre lorsque l’on quitte la maison par une journée très chaude ?

Réparez votre tête avec un chapeau léger à larges bords ; utilisez des pare-soleil dans la voiture. Les températures peuvent rapidement atteindre des valeurs très élevées à l’intérieur d’une voiture. Évitez de laisser les enfants seuls dans la voiture, même pour de courtes pauses. (voir le livret Safe Summer — Ne laissez jamais les enfants seuls dans la voiture) Portez des vêtements légers, non serrés, en coton ou en lin, car les fibres synthétiques empêchent la transpiration. Utilisez un écran solaire protecteur et des lunettes de soleil. Les personnes atteintes de diabète doivent s’exposer au soleil avec précaution, afin d’éviter de graves brûlures, en raison de leur faible sensibilité à la douleur.

Qu’est-ce que c’est ? préférable de manger en été ?

En général, il vaut mieux manger des repas légers, préférer les pâtes et le poisson à la viande, en évitant les aliments élaborés et épicés ; consommer beaucoup de fruits et légumes. Certaines glaces sont autorisées, mais nous recommandons celles aromatisées aux fruits, moins caloriques. Évitez les repas copieux, privilégiez quatre ou cinq petits repas tout au long de la journée.

Combien et qu’est-ce qu’il est recommandé de boire en été ?

Il est important de boire, même en l’absence de stimulus de la soif. Il est conseillé de boire au moins deux litres par jour, sauf avis contraire de votre médecin, pour modérer la consommation de boissons gazeuses et sucrées, riches en calories, pour éviter l’alcool et pour limiter la consommation de boissons caféinées (café, thé noir, etc.)

Pourquoi est-il préférable d’éviter les boissons alcoolisées par temps chaud ?

Parce qu’ils augmentent la sensation de chaleur et de transpiration, contribuant ainsi à aggraver la déshydratation.

Quand il fait très chaud, c’est Est-il conseillé de prendre des suppléments minéraux ?

Oui, mais la prise de tels suppléments doit toujours être conseillée par votre médecin.

Comment puis-je rendre la maison moins chaude ?

Fenêtres de protection et fenêtres orientées sud-sud-ouest avec stores extérieurs et/ou stores réglables (volets roulants, stores) pour empêcher le soleil de s’abriter

Fermez les fenêtres pendant les heures les plus chaudes de la journée pour éviter de chauffer les pièces.

Laissez les fenêtres ouvertes pendant la nuit et tôt le matin, afin de permettre l’échange d’air nécessaire.

Limitez l’utilisation du four et des autres appareils qui produisent de la chaleur (cuisinière, fer à repasser, sèche-cheveux, etc.) qui ont tendance à chauffer la maison.

Utilisez un climatiseur pour refroidir la pièce en réglant le thermostat de sorte que la température ambiante soit de 24 à 26° C. Dans les zones à taux d’humidité élevé, sans en particulier à des températures élevées, l’utilisation du déshumidificateur comme alternative au climatiseur peut suffire.

Si vous utilisez des ventilateurs, ne les dirigez pas directement vers les personnes, mais ajustez-les pour faire circuler l’air dans toute la pièce. Si la température ambiante est supérieure à 32 °C, les ventilateurs sont plus nocifs qu’utiles (voir également question 14).

Évitez de passer soudainement de la chaleur au froid et vice versa.

Prenez des bains ou des douches à l’eau tiède pour abaisser la température corporelle, tout en évitant les changements brusques de température, qui peuvent provoquer une hypothermie, en particulier chez les enfants et les personnes âgées.

Assurez-vous que les personnes malades et/ou alitées ne sont pas trop couvertes.

Il est possible de rénover votre maison en profitant des déductions fiscales périodiques pour les interventions de réaménagement énergétique, rendant ainsi la maison plus éco-durable, économisant sur les coûts de facturation et améliorer l’isolation thermique, en été comme en hiver. Consultez le site Web d’Enea.

À quoi devrait ressembler le microclimat dans les environnements de travail fermés, en particulier pendant les vagues de chaleur ?

Il

n’existe pas de règles fixant des limites de température garantissant des conditions de bien-être thermique dans des environnements de travail fermés, à l’exception de certains processus particuliers. Le texte consolidé sur la protection de la santé et de la sécurité sur le lieu de travail (décret législatif 81/2008) prévoit la nécessité générale de garantir aux travailleurs un certain bien-être thermique, également en fonction du travail effectué. En particulier, dans les locaux de travail, la température doit être adaptée aux besoins du corps humain pendant le temps de travail, en tenant compte des méthodes de travail appliquées et des efforts physiques imposés aux travailleurs, ainsi que du degré d’humidité et de circulation de l’air. Les fenêtres, puits de lumière et murs vitrés doivent être tels que éviter un ensoleillement excessif dans la pièce. En général, en été, pour des activités très modérées et des vêtements adaptés à la saison, une température de l’air comprise entre 24 et 26° C, avec une humidité relative faible et une vitesse de l’air inférieure à 0,15 m/s, est en mesure de garantir des conditions de confort thermo-hygrométriques. Si un système d’aération est utilisé dans la pièce, il doit toujours fonctionner et toute défaillance doit être signalée par un système de contrôle. Les systèmes de climatisation ou de ventilation doivent être placés de manière à ce que les travailleurs ne soient pas exposés aux courants d’air et doivent être périodiquement vérifiés, entretenus, nettoyés et désinfectés, afin de protéger les travailleurs contre les risques potentiels pour leur santé (maladies allergiques, respiratoires ou infectieuses).

Est-il bon d’utiliser un climatiseur ?

Oui, mais avec modération, l’ajuster de manière à ce que la température L’environnement est de 24 à 26° C, en maintenant les fenêtres fermées pendant leur fonctionnement et en utilisant des protections occultantes sur les fenêtres des pièces climatisées pour limiter l’exposition directe aux rayons du soleil. Lors de l’utilisation d’un climatiseur, il est important de respecter certaines règles concernant son utilisation et son entretien appropriés (lire la brochure Comment améliorer le microclimat dans les maisons pendant l’été). Le fait de passer quelques heures dans des environnements climatisés, en particulier pendant les heures les plus chaudes de la journée, contribue à réduire considérablement la fréquence des effets négatifs sur la santé.

Est-il recommandé d’utiliser des ventilateurs ?

Le ventilateur doit être utilisé avec précaution car il peut provoquer une déshydratation, en particulier chez les personnes alitées. Cependant, il n’est pas recommandé de les utiliser lorsque la température à l’intérieur de la maison est très élevée (32° C) et que le ventilateur ne doit jamais être dirigé vers les personnes, mais doit être ajusté de manière à faire circuler de l’air dans tout l’environnement.

Que se passe-t-il si vous êtes trop exposé au soleil ?

La personne trop exposée au soleil peut faire face à l’insolation classique. Il s’agit d’un événement grave, mais heureusement rare, qui survient à la suite d’une exposition directe prolongée aux rayons du soleil. Des éruptions cutanées ou des brûlures peuvent survenir, accompagnées ou non d’une symptomatologie de coup de chaleur. Évitez les expositions excessives et les coups de soleil, en particulier pendant l’enfance et l’adolescence. Les enfants jusqu’à 6 mois ne doivent pas être exposés à la lumière directe du soleil.

Quels sont les effets de la chaleur sur la santé ?

Les effets de la chaleur sur la santé vont des symptômes qui n’ont pas été portés à l’attention clinique (p. ex. diminution des capacités psycho-physiques, anxiété, insomnie), à des symptômes plus graves (par exemple hypotension artérielle, œdème des membres inférieurs), jusqu’à des effets plus graves pouvant déterminer l’utilisation de la salle d’urgence ou de l’hospitalisation, en particulier pour l’aggravation d’une pathologie préexistante.

Qu’est-ce que la déshydratation ?

La

déshydratation est une affection qui survient lorsque la quantité d’eau perdue par l’organisme est supérieure à celle consommée. Normalement, vous devez prendre entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour. Le corps devient déshydraté et commence à mal fonctionner lorsque :

plus d’eau est nécessaire, comme en cas de températures ambiantes élevées dues à la transpiration

vous perdez beaucoup de liquides, comme de la fièvre, des vomissements et de la diarrhée

une personne ne prend pas volontairement suffisamment d’eau en l’absence d’un stimulus de soif, comme dans le cas des jeunes enfants et des personnes âgées.

lors de la prise de médicaments susceptibles de favoriser l’élimination de liquides (par exemple, diurétiques, laxatifs).

Quels troubles provoquent la déshydratation ?

Les principaux symptômes sont :

soif

faiblesse

vertiges

palpitations

anxiété

peau sèche et muqueuses

crampes musculaires

abaissement de la pression artérielle

Qu’est-ce que le coup de chaleur ?

Le coup de chaleur, ou hyperthermie, est un trouble causé par une augmentation rapide de la température corporelle qui survient dans des conditions climatiques particulières : chaleur très intense, taux d’humidité élevés, manque de ventilation. La présence de ces conditions peut altérer les mécanismes impliqués dans la thermorégulation, avec pour conséquence que notre corps ne peut pas disperser la chaleur interne, comme c’est normalement le cas par transpiration et vasodilatation cutanée. En présence d’un coup de chaleur, la température interne peut dépasser 40° C, tandis que la peau devient chaude et déshydratée. Il est nécessaire d’intervenir rapidement car les dommages peuvent être très graves et entraîner la mort.

Où un AVC peut survenir de chaleur ?

Les coups de chaleur peuvent survenir dans des environnements extérieurs ou intérieurs (souvent bondés) où les températures élevées de l’air s’accompagnent généralement de valeurs d’humidité relative élevées et d’une mauvaise ventilation.

Quels sont les symptômes d’un coup de chaleur ?

La victime d’un coup de chaleur peut d’abord ressentir un malaise général avec des symptômes plutôt vagues, puis des crampes, des étourdissements, une faiblesse, une confusion, un trouble de la vision, des maux de tête, des nausées et des vomissements, jusqu’à l’anxiété et la confusion, avec une perte de conscience possible. La température corporelle augmente rapidement (en 10-15 minutes), même jusqu’à 40-41° C, la pression artérielle diminue soudainement, la peau apparaît sèche et rouge, car la transpiration cesse. Dans les cas graves, des lésions des organes internes (reins, poumons, cœur, cerveau) peuvent survenir, ce qui peut entraîner la mort.

De quoi avez-vous besoin faire en cas d’insolation ou de coup de chaleur ?

Vous devez toujours appeler un médecin dès que possible.

En attendant, posez la personne dans un endroit frais et ventilé, les jambes surélevées au-dessus du reste du corps.

Pour abaisser la température corporelle, placez un sac de glace sur votre tête, enveloppez la personne dans un drap ou une serviette imbibée d’eau froide.

Réhydratez avec de l’eau.

Ne donnez jamais de boissons alcoolisées.

Qu’est-ce que la congestion et comment la reconnaissez-vous ?

La congestion est due à l’introduction de boissons congelées dans un organisme surchauffé, pendant ou immédiatement après les repas. Un apport sanguin excessif à l’abdomen peut ralentir ou bloquer les processus digestifs. Les premiers symptômes sont la transpiration et la douleur thoracique.

Que faire en cas de congestion ?

Suspendez toutes les activités.

La personne blessée doit s’asseoir ou s’allonger dans un endroit sec.

Si dans un court laps de temps la congestion ne se résout pas, vous devez consulter un médecin.

Si votre médecin est en vacances et que vous avez besoin d’un service ou d’un conseil, qui pouvez-vous contacter ?

En cas d’absence d’un médecin de famille, vous pouvez consulter le médecin suppléant désigné par lui, disponible tous les jours fériés, du lundi au vendredi ou les cliniques mises à disposition sur le territoire de votre ASL (par exemple, les centres de santé)

À contacter en cas de maladie la nuit et les jours fériés ?

Si vous avez un problème de santé pendant la nuit ou les jours fériés, vous devez appeler le médecin du service médical de garde également connu sous le nom de « continuité des soins » du territoire de résidence. Le service est actif le soir de tous les jours de la semaine de 20h à 8h le lendemain matin. Les samedis et dimanches, le service fonctionne de 10 h 00 le samedi à 8 h 00 le lundi matin. De plus, dans tous les cas les jours fériés autres que le dimanche fonctionnent en continu à partir de 10 heures le jour précédant le jour férié et jusqu’à 8 heures le premier jour non férié.

Il est conseillé d’écrire et de garder à l’esprit le numéro de téléphone du service médical de garde

Qui contacter en cas d’urgence ?

En cas de maladie soudaine ou en présence de conditions qui vous font craindre un grave danger, activez immédiatement le service d’urgence sanitaire en appelant le 118.

Comment gérer un voyage en voiture les jours les plus chauds ?

Ces recommandations simples doivent être observées :

Évitez de partir en voyage pendant les heures les plus chaudes de la journée.

N’oubliez pas d’apporter suffisamment d’eau avec vous en cas de files d’attente ou de files d’attente inattendues.

Avant de commencer le voyage, ventilez correctement la voiture en ouvrant les portes et les fenêtres.

Ensuite, si le véhicule en est équipé, allumez et régler la climatisation à une température appropriée (environ 5 °C inférieure à la température extérieure).

Évitez de diriger les bouches d’aération directement vers les passagers

Faites également attention aux sièges de sécurité pour enfants. Avant de les placer sur le siège, assurez-vous qu’il ne surchauffe pas.

Ne laissez pas de personnes, même pour de courtes périodes, dans la voiture garée au soleil.

Avant de partir, restez au courant de l’état de la circulation pour éviter de longues files d’attente sous le soleil.

Faites des arrêts fréquents et saisissez l’occasion de « vous dégourdir » les jambes.

Pendant les arrêts, évitez de manger trop vite et surtout ne consommez pas de boissons alcoolisées, même en quantité légale.

Quels documents de santé dois-je apporter avec moi si je pars en vacances ?

Il est recommandé d’apporter :

la carte santé et la carte d’exemption

Pour les personnes souffrant de maladies chroniques, apportez un résumé de l’histoire clinique délivrée par le médecin traitant et/ou lettre de sortie de l’hôpital de la dernière admission

liste des aliments ou médicaments auxquels vous êtes intolérant

le plan de traitement écrit.

Si vous partez en vacances à l’étranger, quels documents devriez-vous apporter ?

Il est recommandé de disposer d’une carte européenne d’assurance maladie (TEAM) à demander à l’ASL (en vigueur depuis le 1er novembre 2004). Écrivez à côté du nom de chaque médicament l’ingrédient actif et la posologie. Enfin, les recommandations du médecin en cas d’urgence doivent être traduites en anglais. Dans des pays comme les États-Unis, souscrivez une assurance maladie.

Quelles sont les catégories de population les plus à risque ?

En général, les conditions de chaleur extrême posent un risque pour la santé en présence de facteurs de risque qui peuvent entraîner une capacité limitée de thermorégulation physiologique ou réduire la possibilité de mettre en œuvre des comportements protecteurs. Oui définir les sous-groupes à risque :

personnes âgées

bébés et enfants

femmes enceintes

personnes atteintes de maladies chroniques (en particulier les maladies pulmonaires, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies neurologiques telles que la maladie de Parkinson et la démence)

personnes atteintes de troubles mentaux graves

personnes à mobilité réduite et/ou non autosuffisantes

les personnes qui prennent régulièrement certains types de médicaments susceptibles d’augmenter le risque d’effets indésirables liés à la chaleur

personnes qui consomment de l’alcool ou des drogues

la personne, même jeune, qui fait de l’exercice ou effectue un travail intense en plein air

les personnes dont les conditions socioéconomiques sont mauvaises.

Certaines conditions de logement (mauvaise ventilation, absence de climatisation, en particulier dans les grandes villes) peuvent causer de l’inconfort et des effets néfastes sur la santé des personnes les plus à risque.

Quels individus se définissent eux-mêmes « sensible » aux effets de la chaleur ?

Bien que tout le monde puisse subir les effets d’une chaleur excessive, l’impact des températures élevées et des vagues de chaleur sur la santé n’est pas homogène dans la population ; en fait, au même niveau d’exposition, certains individus, en raison de caractéristiques socio-démographiques spécifiques (personnes âgées, enfants, pauvres), de santé (présence de certaines maladies chroniques telles que les maladies cardiaques, respiratoires, le diabète) et les habitudes de vie (comme la consommation de drogues ou d’alcool) sont plus à risque de subir les effets négatifs de l’exposition à des températures élevées. Ces individus sont définis comme « sensibles » aux effets de la chaleur et risquent davantage pendant les vagues de chaleur.

Pourquoi la personne âgée est-elle plus à risque qu’un jeune adulte en été ?

Les personnes âgées, surtout en cas de maladie chronique (patients cardiaques, diabétiques, etc.), sont les personnes les plus à risque de complications en été, en raison de une stimulation réduite de la soif, une plus grande sensibilité à la chaleur et une efficacité moindre des mécanismes de thermorégulation. Par conséquent, ils peuvent avoir moins de capacité à se défendre contre la chaleur, surtout s’ils sont dans un état de mobilité réduite.

Comment savoir si l’état de santé d’une personne âgée s’aggrave en raison d’une chaleur excessive ?

Il est nécessaire de considérer comme des sonnettes d’alarme importantes l’augmentation de la température corporelle et la réduction de certaines activités quotidiennes, telles que se déplacer dans la maison, s’habiller, manger, aller régulièrement aux toilettes, se laver. La réduction d’une ou de plusieurs de ces fonctions chez une personne âgée peut entraîner une détérioration de l’état de santé et il est donc conseillé de le signaler au médecin traitant pour un éventuel contrôle des conditions cliniques. Il est important de porter une attention particulière aux patients atteints de maladies chroniques ou de troubles neuropsychiques (par ex. Alzheimer).

Quels sont les risques pour les personnes atteintes de troubles mentaux ?

Les personnes souffrant de troubles mentaux peuvent être plus vulnérables aux effets des vagues de chaleur car elles peuvent être moins conscientes du risque et donc avoir un comportement inadéquat. Il faut également se rappeler que ce groupe de personnes consomme généralement des médicaments qui peuvent aggraver les effets de la chaleur.

Quels sont les risques pour les personnes qui ne sont pas autonomes ?

Les personnes qui ne sont pas autosuffisantes (jeunes enfants, personnes très âgées, personnes souffrant de déficits mentaux ou moteurs) sont particulièrement exposées aux risques de vagues de chaleur, car elles dépendent des autres pour réguler le microclimat de l’environnement dans lequel elles se trouvent et pour l’apport de liquides.

Quels conseils donnez-vous aux patients cardiaques et aux hypertendus ?

Les hypertendus et les patients cardiaques, surtout s’ils sont âgés, sont particulièrement sensibles aux effets. effets négatifs de la chaleur et peut manifester des épisodes de diminution de la pression artérielle, en particulier lors du passage de la position couchée à la position debout.

Par conséquent, nous vous recommandons de :

éviter une transition brusque de la position horizontale à la position verticale, ce qui pourrait également entraîner une perte de conscience

évitez de vous lever brusquement du lit, surtout la nuit, et arrêtez-vous dans des positions intermédiaires (assis au bord du lit pendant quelques minutes) avant de vous lever

effectuer un contrôle plus fréquent de la pression artérielle, pendant la saison estivale, et demander l’avis du médecin traitant pour tout ajustement du traitement (en fonction de la posologie et du type de médicament).

Quels sont les risques encourus par les diabétiques et comment les éviter ?

Les personnes atteintes de diabète, même traitées, courent un risque plus élevé de décompensation en cas de déshydratation. Il est donc recommandé, en cas de forte chaleur, augmenter le contrôle de la glycémie chez les patients diabétiques, en particulier chez les personnes âgées qui accumulent davantage de facteurs de risque. La réhydratation doit être assurée, en évitant les boissons sucrées et les jus de fruits. Les diabétiques atteints de neuropathie périphérique sont incapables de produire une transpiration efficace en raison de l’interruption du signal envoyé aux glandes sudoripares et sont donc particulièrement sensibles aux effets de la chaleur. De plus, ceux qui souffrent de diabète, en raison d’une sensibilité plus faible à la douleur, doivent s’exposer au soleil avec prudence, afin d’éviter de graves brûlures.

Quelles sont les recommandations pour les patients atteints d’insuffisance rénale en dialyse ?

Les

risques les plus élevés pendant la période chaude concernent les patients dialysés à domicile, à la fois l’hémodialyse et la dialyse péritonéale. Pendant la période chaude, ces patients doivent porter une attention particulière à leur poids et à leur pression artérielle ; en cas de réduction marquée augmentation de poids ou baisse de la pression artérielle, devrait consulter le médecin traitant.

Quels sont les risques encourus par les personnes qui prennent régulièrement des médicaments ?

Certains médicaments peuvent interagir négativement avec la chaleur, potentialisant ses effets négatifs dans certains cas. En aucun cas, le traitement médicamenteux ne doit être interrompu indépendamment et le médecin traitant doit être consulté pour un éventuel ajustement du traitement. En été, il est également judicieux de faire attention au stockage correct des médicaments, de les garder à l’écart des sources de chaleur et, en cas de chaleur extrême, de conserver au réfrigérateur les médicaments qui prévoient une température de stockage ne dépassant pas 25° -30° C.

Existe-t-il des médicaments qui peuvent augmenter le risque d’infection à la COVID-19 ?

Il

n’existe aucune preuve scientifique que certains médicaments peuvent augmenter le risque de contracter la COVID-19 ou aggraver la maladie. Il est important qu’ils ne soient pas suspendus thérapies en cours, en particulier chez les patients vulnérables. Au niveau national, un service de livraison de médicaments à domicile est actif pour les personnes vulnérables au numéro gratuit national 800 065 510 (actif 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Pour en savoir plus

infographie Comment se protéger de la chaleur pendant l’épidémie de COVID-19

Nouveau site thématique sur le coronavirus

Quels sont les risques pour les personnes qui vivent dans la solitude et dans de mauvaises conditions socio-économiques ?

La

pauvreté et la solitude augmentent la fragilité, car elles peuvent réduire la prise de conscience des risques et limiter l’accès aux solutions d’urgence. De plus, les personnes plus pauvres ou plus isolées ont moins de chances de déménager temporairement leur domicile dans des zones plus favorables et moins de possibilités d’utiliser la climatisation dans leur maison.

Quels sont les risques encourus par les enfants pendant les canicules ?

En cas de chaleur extrême, les enfants sont plus à risque de déshydratation que les adultes, en raison du rapport surface/volume plus élevé et du changement quotidien plus important de liquides, avec une perte plus importante de liquides, même dans des conditions de bien-être. Une température et une humidité élevées peuvent également favoriser directement et indirectement (en raison de l’augmentation de la concentration d’ozone et d’autres polluants atmosphériques), des phénomènes de bronchospasme chez les sujets prédisposés. Toute déshydratation peut également avoir des conséquences néfastes sur le système cardiovasculaire et neurologique. En transpirant beaucoup, sans reconstituer l’eau perdue, il y a une réduction du volume de sang circulant, ce qui peut entraîner une baisse rapide de la pression artérielle. De plus, certains sels (par exemple le potassium et le sodium) essentiels au bon fonctionnement de l’organisme sont perdus avec la sueur. Lisez le livret Healthy Summer : Comment protéger vos enfants.

Comment protéger la santé des enfants pendant les vagues de chaleur ?

En cas de prévisions de conditions météorologiques dangereuses pour la santé (niveaux 2 et 3) Lorsqu’il fait très chaud, évitez d’emmener les jeunes enfants en plein air ou dans des pièces fermées surchauffées et mal ventilées. Ne laissez pas un enfant seul dans la voiture pour quelque raison que ce soit, même pendant une courte période, car la température à l’intérieur du véhicule peut augmenter rapidement et une hyperthermie chez l’enfant peut survenir en seulement 20 minutes. La majorité des victimes d’hyperthermie sont âgées de 0 à 4 ans. Lisez le livret Safe Summer. Ne laissez jamais les enfants seuls dans la voiture. Si vous emmenez des enfants à l’extérieur, vous devez les protéger de la chaleur et de l’exposition directe aux rayons ultraviolets (UV) du soleil (qui peuvent endommager leur peau très délicate), en utilisant des vêtements légers en fibre naturelle, un couvre-chef, des lunettes de soleil et un écran solaire haute protection. Dans

particulier Pour les jeunes enfants

Évitez l’exposition directe des enfants au soleil (les enfants de moins de six mois ne doivent jamais être exposés directement au soleil). Il est bon de savoir que, même sous le parapluie, vous n’êtes pas protégé de la chaleur ou des rayons du soleil

allaiter plus fréquemment les nouveau-nés

habiller les enfants de manière très légère, en laissant de grandes surfaces cutanées découvertes et en appliquant toujours des produits de protection solaire à haute protection en plein air

vérifier la température corporelle des nourrissons et des jeunes enfants, rafraîchir leur corps avec une douche tiède et ouvrir la couche chaque fois que possible.

Pour les enfants plus âgés

limiter les activités physiques pendant les heures les plus chaudes

offrent souvent de l’eau à l’enfant et choisissent une alimentation riche en fruits et légumes, riche en liquides et minéraux

éviter les espaces verts et les parcs publics des villes pendant les heures les plus chaudes (11h00-18h00) où les valeurs d’ozone sont élevées et où les routes sont très fréquentées, en particulier chez les enfants asthmatiques

accorder plus d’attention aux enfants qui souffrent de maladies chroniques telles que le diabète, les maladies rénales, la mucoviscidose, les maladies impliquant un retard psychomoteur et l’asthme, car ils sont particulièrement sensibles aux vagues de chaleur. Enfin, rappelez-vous que la diarrhée et les maladies du système nerveux augmentent le risque d’hyperthermie et de déshydratation.

Lisez le livret Healthy Summer : Comment protéger vos enfants.

Quelles sont les listes des sujets sensibles aux effets de la chaleur ?

Les listes sensibles sont des listes nominatives qui incluent des personnes qui, en raison de caractéristiques individuelles particulières, présentent un risque élevé de subir les effets négatifs de l’exposition à la chaleur. Les facteurs de risque qui prédisposent aux effets les plus graves de l’exposition à des températures élevées et aux vagues de chaleur peuvent être regroupés en trois catégories principales :

caractéristiques socio-démographiques : âge (0-4 ans, ≥ 75 ans), sexe féminin, faible niveau socio-économique, isolement social

problèmes de santé : présence de maladies chroniques et prise de certains types de médicaments

facteurs environnementaux et caractéristiques du logement : résidence dans les zones urbaines, caractéristiques de la maison (manque de pièces climatisées, vie aux étages supérieurs d’immeubles dont les toits et les planchers ne sont pas bien isolés) niveaux élevés de pollution atmosphérique.

À quoi servent les listes sensibles ?

Les listes de personnes vulnérables sont préparées afin de faciliter l’identification, par les médecins généralistes, les autres professionnels de la santé et les travailleurs sociaux, des personnes les plus exposées aux effets de la chaleur, sur lesquelles orienter les interventions de prévention en période d’urgence climatique (vague de chaleur).

Quelles sont les mesures à prendre pour travailleurs de plein air ?

La chaleur estivale peut représenter un facteur de risque pour la santé et la sécurité de ceux qui travaillent dur à l’extérieur, tels que les agriculteurs, les jardiniers, les travailleurs de la construction de routes et de chemins de fer, les travailleurs de la construction, les marins, les travailleurs portuaires, les opérateurs écologiques (etc.). Les risques pour la santé sont plus importants en cas de vagues de chaleur et peuvent entraîner des effets tels que : déshydratation et coup de chaleur. En outre, d’autres facteurs de risque sont fréquemment ajoutés à la chaleur, tels qu’une exposition intense au rayonnement solaire (maladies de la peau ou insolation) et la pollution de l’air, notamment des troubles respiratoires à l’ozone, une hyperréactivité bronchique, etc.)

Potager