Comment choisir les bonnes plantes pour votre jardin

Plusieurs critères sont à prendre en compte quand vient l’heure de mettre des plantes à terre dans son jardin. Alors, comment choisir les plantes adéquates pour votre jardin ? Retrouvez dans cet article la réponse à cette question.

Choisir vos plantes en fonction du temps que vous pouvez leur consacrer

Bien avant de songer à planter des plantes, vous devez réfléchir à combien de temps vous pouvez consacrer à leur entretien. C’est le premier critère à prendre en compte pour la sélection de vos plantes. Alors, si vous ne disposez pas d’assez de temps pour entretenir vos plantes, nous vous conseillons de choisir ceux qui sont faciles à cultiver et surtout demandent peu d’entretien. Ainsi, en choisissant les bonnes plantes, vous aurez un magnifique jardin même en y accordant peu de temps.

Lire également : Pourquoi suivre des blogs sur la thématique du jardinage ?

Choisir vos plantes en fonction de leur rusticité

Avant d’installer une plante dans votre jardin, il est important de prendre comme premier point de référence sa rusticité. La rusticité d’une plante est le degré de tolérance de cette plante au froid. Les plantes pour votre jardin doivent donc être choisies en fonction des conditions climatiques de la région ou vous êtes. Ainsi, si vous êtes dans une région froide, il faudra éviter les plantes tropicales car, elles ne résistent pas au froid.

Choisir vos plantes en fonction de leur besoin d’exposition au soleil

Afin d’obtenir des plantes épanouies, il est important de respecter leur besoin. En effet, si le développement de votre plante nécessite un milieu ensoleillé mais qu’elle finit dans un milieu qui ne l’est pas, elle n’atteindra jamais sa pleine croissance. Ce qui raccourcira sa durée de vie. Vérifiez donc avant toute chose si l’éclairage de votre jardin convient au type de plante que vous désirez mettre en terre.

A découvrir également : Fabrication table de jardin : astuces et étapes essentielles

Si vous souhaitez planter des plantes de milieu ensoleillé, vous devez être certain que votre jardin est exposé au soleil en moyenne six heures par jour. Votre plante pourra donc recevoir directement les rayons du soleil de la matinée à l’après-midi.  Les plantes de milieux non ensoleillés quant à eux n’auront besoin que de quatre heures d’exposition journalière au soleil.

Choisir vos plantes en fonction du type de sol de votre jardin

Afin de savoir quoi faire pousser dans votre jardin, il est important pour vous de connaître le type de sol que vous avez. En général, on juge la qualité d’un sol à sa fertilité, son taux de drainage et la quantité d’eau qu’il est en mesure de retenir. En ayant une idée de la qualité de sol que vous avez, vous serez en mesure de choisir les plantes qu’il faut.

Dans un même temps, si vous ignorez tout du type de sol que vous avez, vous n’aurez qu’à opter pour des plantes qui s’adaptent à tous types de sol.

Choisir vos plantes en fonction de l’espace dont vous disposez

Avant de choisir une plante, nous vous conseillons de songer à l’espace que vous avez à disposition. Pensez à l’espace qu’occupera votre plante une fois à maturité et préparez-vous en conséquence. Pensez également à jeter un coup  d’œil aux règlements de votre municipalité en relation avec la plantation de certaines plantes. En effet, certaines municipalités interdisent de faire pousser certaines plantes car ceux-ci peuvent endommager les conduits souterrains, les trottoirs et parfois même les fondations.

Choisir vos plantes en fonction de leur utilité (ornementale, culinaire, médicinale, etc)

Une fois que vous avez déterminé l’espace dont vous disposez, il est temps de penser à l’utilité que vous souhaitez donner à vos plantations. Si votre objectif est purement ornemental, alors le choix des plantes sera différent si vous voulez les utiliser dans un contexte culinaire ou médicinal.

Si vous voulez ajouter une touche d’esthétique à votre jardin, alors optez pour les fleurs et arbustes décoratifs qui agrémenteront joliment votre extérieur. Des variétés comme la rose trémière ou encore le lilas du Japon sont idéales pour cela.

D’un autre côté, si vous êtes passionné par la cuisine, pourquoi ne pas intégrer des herbes aromatiques dans votre jardin ? Le basilic, le thym et le romarin sont toutes des options populaires qui apporteront de la saveur et de l’arôme à vos plats faits maison. En plus d’être utiles en cuisine, ces plantations offrent aussi une odeur agréable lorsque leurs feuilles sont froissées.

Certainement moins connu mais tout aussi intéressant : les vertus médicinales des plantes. Les tisanes naturelles peuvent être préparées grâce aux propriétés thérapeutiques de nombreuses espèces végétales telles que la camomille ou encore la menthe poivrée. Prenez garde cependant: avant toute utilisation thérapeutique d’une plante, consultez un spécialiste car de nombreux facteurs doivent être considérés (ex : allergie).

Choisir vos plantes en fonction de leur compatibilité avec les autres plantes de votre jardin (association positive ou négative)

Au-delà de l’espace et de l’utilité que vous souhaitez donner à vos plantations, il faut considérer leur compatibilité avec les autres espèces du jardin. Certaines plantations peuvent effectivement avoir une influence positive ou négative sur leurs voisines selon la nature des échanges qu’elles entretiennent entre elles.

Les associations positives sont celles qui profitent à toutes les parties impliquées. Par exemple, planter des haricots grimpants près d’un pied de tournesol. Les premiers pousseront rapidement grâce au tuteur donné par le deuxième. Et ce dernier bénéficiera indirectement d’une fertilisation naturelle grâce aux racines du premier qui apportent naturellement un engrais utile pour le sol. D’autres exemples incluent les associations menthe/ciboulette (qui se protègent mutuellement contre certains insecticides), radis/carottes (car la plante compagne aide à éviter certains parasites) ou encore fraise/haricot vert/carotte (pour permettre une rotation judicieuse).

Au contraire, certaines combinaisons peuvent s’avérer néfastes pour le développement des végétaux concernés. Planter trop proches ensemble certains légumes entraînera souvent la prolifération d’insectes nuisibles favorisée par cette promiscuité excessive : c’est notamment le cas pour le chou et la tomate, dont l’association peut amener des problèmes de mildiou.

Par conséquent, il faut vérifier si elles ne posent pas de problème vis-à-vis des autres variétés déjà présentes.

Aussi, la meilleure façon de s’assurer que les plantations seront compatibles entre elles est de suivre le principe de la rotation culturale. Il consiste à alterner les cultures sur des parcelles différentes chaque année pour éviter l’épuisement du sol par un même type d’espèce. Cela permet aussi une meilleure maîtrise des parasites et maladies végétales et favorise ainsi une croissance plus harmonieuse dans votre potager.

En respectant ces quelques règles simples mais importantes, vous êtes sûr(e) de choisir les bonnes plantations qui se complètent parfaitement et sauront donner le meilleur d’elles-mêmes pour offrir un jardin épanoui !

Jardin